Hôtel particulier 

3, square Jasmin Paris 16e

Hector Guimard architecte

1922

 

Cette maison haute de trois niveaux est le témoin d'un lotissement qui n'a finalement jamais vu le jour. La plupart des éléments ont été usinés avant d'être montés ici.

La façade est en brique de béton et en ciment moulé, recouverts d'un simple enduit blanc, les menuiseries sont en bois et les appuis des fenêtres, d'un modèle sobre, en fonte. La toiture, de finition brute, est en zinc.

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Hector Guimard    -      immeuble à Paris

 

Guimard continue à marquer et du goût pour l'Art Nouveau et une nostalgie persistante à l'égard de ce Moyen Age toujours expirant, toujours renaissant.

Le côté médiéval est souligné ici par quelques motifs qui encadrent les larges fenêtres de gauche, également par les consoles qui soutiennent les bow-windows.

Guimard entend demeurer un moderniste; la Première Guerre mondiale vient de se terminer, il faut abattre, reconstruire vite et à bon compte.

Ces parpaings, il les a dessinés, il les a fait modeler en béton; creusés de canaux rectilignes, ils évoquent des portées de musique, laissant à celui qui contemple l'immeuble le soin de graver sa propre chanson.

Malgré la récession, l'architecte recevra tout de même, entre autres commandes, l'immeuble du 18, rue Heine et celui du 38,rue Greuze .

 

Source : Dossier sur Hector Guimard rédigé par des étudiants d'une Ecole supérieure d'architecture.