Immeuble de rapport

36-38, rue Greuze et rue Decamps - Paris 16e

Hector Guimard architecte

1928

 

C'est le dernier immeuble d'Hector Guimard, construit sur un terrain acquis par lui en 1923, les façades s'étendent sur près de vingt mètres.

L'exposition des Arts décoratifs a fermé ses portes, désormais, l'architecture tourne ses regards vers les USA.

L’ensemble immobilier évoque plutôt les grands ouvrages New Yorkais que parisiens, seule concession à la fantaisie, la disposition des fenêtres sur la façade et la présence de quelques "bow-windows".

 

 

entrée du 36 entrée du 38

 

 

Hector Guimard    -     immeuble à Paris

 

Le talent du constructeur se marque par ces gouttières en ciment "Eternit" noblement présentées à la façon des colonnes antiques: un emploi qui n'aurait pas déplu à Viollet-le-Duc

1926, nous sommes au début de la grande récession; on est allé ici à "l'économie", mis à part les soutènements en pierre et les soutiens des balcons, l'ensemble est édifié en briques toutes de la même couleur, plus éteintes que celles employées les années précédentes.

Qui reconnaîtrait rue Greuze le bâtisseur qui, 25 ans plus tôt, éleva le Castel Béranger, l'architecte ne paraît plus ici satisfait de son entreprise, la signature, on la chercherait en vain.

La page est définitivement tournée.

 

Source : Dossier sur Hector Guimard fait par des étudiants.