Ses sources d'inspiration

 

«C'est à la Nature toujours qu'il faut demander conseil», proclame l'architecte Hector Guimard en 1899, définissant ainsi la nouvelle esthétique du mouvement art nouveau, due à l'influence du japonisme et du symbolisme.

Les créateurs sont séduits par les qualités linéaires de la plante et par son expression d'une force organique.

C'est ainsi que dans le mobilier le piétement est généralement fait de courbes tendues et évasées vers l'extérieur, que le plan est souvent galbé, que la mouluration est souple et qu'enfin le décor sculpté ou celui des bronzes appliqués, bien intégrés à la structure, sont de type végétal: iris, ombellifères, nénuphars, parfois plus stylisé, et inspiré alors des tiges plutôt que des fleurs. Noyer, chêne et surtout poirier, acajou ou tamarin sont les bois préférés.

Malgré le désir affiché de réaliser un art pour tous et de permettre une certaine industrialisation de la fabrication, les pièces uniques ou de petite série sont surtout le travail d'habiles artisans (ébénistes, sculpteurs, marqueteurs), donc coûteuses et réservées à une élite fortunée.

Encyclopédie Hachette.

 

accueil art nouveau