René Jules Lalique

Joaillier, verrier français

1860-1945

 

René Lalique est l'un des artistes les plus représentatifs du style mis en vogue par le groupe Art nouveau de Samuel Bing.

Tout en gardant les sources d'inspiration de l'Art nouveau, faune et flore, dont le paon et les insectes, il innove en utilisant des matériaux peu usités pour la bijouterie à cette époque.

Le verre, l'émail, le cuir, la corne, la nacre, et en préférant souvent les pierres semi-précieuses aux pierres précieuses.

 

 

La Fontaine à l'Expo de 1925 DVD 2007 Libellule

 

  Biographie

 

René Jules Lalique, maître verrier et bijoutier français, né le 6 avril 1860 à Ay (Marne) - Décédé le 5 mai 1945.

Il étudié le dessin et l’orfèvrerie à l’École des arts décoratifs de Paris.

Il travaille pour des joailliers renommés comme Boucheron, Vever ou encore Cartier.

De 1878 à 1880, il suit les cours du Sydenham Art College à Londres.

En 1882, il devient concepteur indépendant pour plusieurs maison de joaillerie de Paris et lance quatre ans plus tard sa propre joaillerie.

En 1890, Lalique est reconnu comme un des concepteurs de bijoux les plus important de l'Art Nouveau français, en créant des pièces innovantes pour la nouvelle boutique de Samuel Bing à Paris, « La Maison de l'Art Nouveau »

Il participe à l’Exposition universelle de 1900 de Paris, qui lui établit une réputation internationale.

Tout en gardant les sources d'inspiration de l'Art nouveau, faune et flore, dont le paon et les insectes.

Il innove en utilisant des matériaux peu usités pour la bijouterie à cette époque : le verre, l'émail, le cuir, la corne, la nacre.

Après avoir ouvert une boutique place Vendôme à Paris, il commence à concevoir des flacons de parfums en verre.

Il le fait aussi dans le but de produire de beaux objets en séries importantes, et donc de rendre son art accessible à un nombre croissant de personnes.

Vases, coupes, vaisselle, flacons à parfum, emblèmes de grandes marques automobiles, ou panneaux (comme ceux qui orneront la salle à manger du paquebot Normandie) sont produits en série selon de nouvelles techniques comme le verre coloré, opalescent, dépoli, gravé ou encore moucheté.

Dès 1920, il se tourne vers l'Art Déco.

Il crée également des effets esthétiques : le satiné Lalique, les verres opalescents et  a dessiné également des tissus, des éventails ainsi que des pièces de ferronnerie.

Il possède son propre à  pavillon à l’Exposition des arts décoratifs de Paris en 1925 où il applique les multiples ressources qu’offre le verre à la décoration (fontaines, luminaires, portes, etc.)

L’usine d’Alsace, fermée pendant la guerre, est remise en activité par son fils Marc en 1946.

 

  Documents

 

 Livres sur l'œuvre de l'artiste en français, en anglais.

 

  Liens internet.

 

Artcyclopédia les oeuvres de René Lalique dans les musées et galeries du monde

Le Musée du Luxembourg l'Exposition sur l'œuvre de René Lalique 

 

 

accueil art nouveau   -   artistes   -   plan du site