Les édicules d’Hector Guimard

Le Métropolitain de Paris

 

Le banquier Adrien Bénard, président de la CMP (Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris crée en 1899), propose de confier la réalisation l’entrée des stations aériennes du métropolitain à Hector Guimard

Ce dernier décide d’ériger pour la première ligne de métro de Paris (Vincennes- Neuilly) construite en 1900 des édicules (petites constructions isolées dans l'espace public)..

Il utilise pour cela des matériaux tels que la fonte de fer pour la structure, la pierre pour les soubassements ou encore le verre pour la toiture.

Hector Guimard définit deux types d'édicules : le "modèle A" et le "modèle B".

Chacun de ces modèles se décline en deux versions : fermé ou ouvert sur les côtés.

Dans le modèle A, l'escalier est abrité par un auvent et une marquise en verre, quatre piliers aux coins de la trémie soutiennent l'ensemble.

Les modèles fermés sur les côtés étaient composés de panneaux de lave d'Auvergne émaillée.

Le dernier exemplaire est celui de la station Abbesses (ligne 12) dans sa version ouverte sur les côtés, déplacé de la station Hôtel de Ville en 1972.

 

Edicule Porte Dauphine

Edicule Abbesses (ex. Hôtel de Ville) Edicule Châtelet

 

Le modèle B qui a des formes arrondies, la verrière est à double pente inversée et est soutenue par trois piliers: deux à l'avant, et un au centre de la trémie à l'arrière.

L'aspect général de cet édicule (en particulier par sa verrière) lui valut le surnom de libellule, les versions fermées sur les côtés sont également constituées de panneaux de lave émaillée.

Un modèle du type B est celui de Porte Dauphine (ligne 2)

La RATP a reconstruit un édicule modèle B, mais aux côtés ouverts à la station Châtelet (ligne1) place Sainte-Opportune, il existait un tel modèle à la station Gare de Lyon.

 

Les "très grands" édicules

Hector a conçu pour les stations Étoile et Bastille des entrées originales, des petits pavillons avec en façades des panneaux de lave émaillée, encadrés de montants en fonte.

 

Pavillon Etoile

Pavillon Bastille

 

Le Pavillon de la Bastille, bien plus imposant que les pavillons de la station Étoile, avait une forme de fer à cheval, ses formes de style Extrême Oriental, il avait le surnom de pagode.

Ces édifices on été détruit depuis: notamment en 1926 pour la station Étoile et 1962 pour la station Bastille.

D'autres édicules étaient installés sur la ligne n°1 (Vincennes - Neuilly) : Porte Maillot , Obligado (devenu Argentine, Hôtel de Ville, Saint Paul, Gare de Lyon, Reuilly-Diderot, Place de la Nation et Porte de Vincennes,

 

Guimard